Faire face à la pauvreté en entreprise

La Fondation Face Paris & L’école Normale Sociale vous proposent des solutions pour accompagner et aider vos salariés en situation de pauvreté.

Edito

En novembre 2013, les entreprises des clubs Face Paris et Face Seine-Saint-Denis (membres de la Fondation Agir Contre l’Exclusion) se mobilisent pour lancer une commission de travail sur la pauvreté en entreprise. Leur réflexion portait sur les leviers existants pour pouvoir inclure socialement leur salarié-e-s. La clôture de l’Acte I a été faite en mars 2015 avec plus de 160 participant.e.s représentant des entreprises, partenaires et collectivités.

Les entreprises mobilisées ont souhaité poursuivre dans un Acte II. Les objectifs fixés par la Commission sont 1/ d’outiller les entreprises pour qu’elles soient en mesure de lutter contre et prévenir les situations de la pauvreté en leur sein entreprise et 2/ de contribuer à la diffusion la plus large possible des outils développés dans cet but.

Face Paris a proposé à l’ENS de travailler ensemble pour co-construire un outil innovant : une plateforme numérique « Pauvreté en entreprise ». Nous sommes convaincus que c’est ensemble, avec des acteurs extérieurs à l’entreprise, étudiant.e.s, formateurs.trices, que nous pourrons détecter et traiter des situations de pauvreté dans nos entreprises.

Fondée en 1911, l’Ecole Normale Sociale (ENS) est  un des premiers centres de formation initiale d’assistants de service social. Depuis elle a développé des actions de formation continue pour les professionnels du secteur social. La synergie entre centre de formation et centre social a participé à l’émergence d’un véritable laboratoire du travail social.
Aujourd’hui, l’ENS, en partenariat avec Face Paris, s’inscrit pleinement dans une démarche de lutte contre la pauvreté en entreprise en apportant son expertise et en engageant ses valeurs fondatrices pour la construction de la plateforme « Pauvreté en entreprise ».

« Il apparaît en effet nécessaire aujourd’hui que dans la réalisation d’une action concrète associant étudiants, formateurs, et acteurs de l’entreprise,  un phénomène social, ici la pauvreté en entreprise, soit mieux compris dans toute sa complexité et des réponses nouvelles apportées, qui mettent au premier plan la qualité de la rencontre et la mise en œuvre des ressources de chacun. »
Martine Trapon, directrice générale de l’ENS

Max Mamou « à l’heure de la responsabilité sociale de l’entreprise et de l’inscription dans le code du travail de la possibilité légale de mettre en oeuvre des différences de traitement au profit des salariés les plus exposés à la pauvreté, nous nous devions d’innover dans un domaine où la seule indignation ne suffit plus. Agir contre l’exclusion – le coeur de notre ADN de Club – n’est-ce pas d’abord et avant tout lutter contre les inégalités sociales et contre la première d’entre toutes : la pauvreté ? –

Martine Trapon, Directrice Générale Ecole Normale Sociale

Max Mamou, Avocat, fondateur d’Allodiscrim, membre du bureau de Face Paris et co-président de la commission de travail « pauvreté en entreprise »

Actu

Merci à Suez de nous accueillir !

Merci à Suez de nous accueillir !

L’ENS et Face testeront ce jeudi 23 février la plateforme avec Suez.

3 leviers pour réduire la pauvreté.

3 leviers pour réduire la pauvreté.

Retrouvez le dernier article de Denis Clerc , économiste et fondateur du magazine Alternatives économiques

Rencontre entre Face et le défenseur des droits le 3 mars prochain !

Rencontre entre Face et le défenseur des droits le 3 mars prochain !

Afin de travailler sur le potentiel du 21ème critère de la loi sur les discriminations et  les options d’actions positives (différences de traitement autorisées) basées sur l’article 1133-6.

« une personne sur sept sous le seuil de pauvreté en France »

« une personne sur sept sous le seuil de pauvreté en France »

Comprendre ce chiffre avec Pierre Breteau dans Le Monde du 8 septembre 2016.